Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 08:29

François Guillot, Président du Pays du Vignoble nantais et Laurent Dejoie, Conseiller Régional se joingnent aux trois conseillers généraux du vignoble du groupe Démocratie 44, Rodolphe Amailland, Conseiller Général de Vertou-Les Sorinières, Jean-Claude Daubisse, Conseiller Général de Vertou-Vignoble et Pierre Bertin, Conseiller Général du Loroux-Bottereau pour dénoncer la suppression du projet du contrat-vendange par le gouvernement actuel. Quel beau signal que cette probabilité en pleine période de vendanges !

Ces décisions signent, sur la forme, une certaine méconnaissance des problèmes du monde agricole qui a besoin de souplesse, pendant des périodes demandant une plus grande réactivité.

Dans le budget pour 2015, le Gouvernement envisage la suppression du contrat-vendange et l’interdiction, pour les entreprises de travaux agricoles, de bénéficier des exonérations sociales prévues pour l’embauche de salariés saisonniers. Les viticulteurs ont déjà du mal à recruter en période de vendange et la majorité socialiste ne trouve rien de mieux que de penser à supprimer un dispositif qui permettait de faciliter l’emploi local pendant les vendanges.

Ces dispositions concerneraient aussi les entreprises agricoles, plus spécifiquement viticoles, arboricoles ou maraîchères. N’oublions pas que cela représente plus d'un million de salariés chaque année ... Ce dispositif est indispensable pour faire face à la concurrence des autres pays européens bénéficiant de réglementations sociales plus souples. L’Allemagne par exemple, n’a pas de salaire minimum pour les emplois saisonniers …

La fin des exonérations va signer l’accélération du phénomène d’embauches par des sociétés de prestataires étrangères plutôt que d’embaucher localement et le recours du travail au noir. Le gouvernement met en avant sa politique de Made in France, alors qu’il favorise, par sa méconnaissance du dossier, le dumping social dans le monde agricole aux dépens de l’agriculture française.

Il faut une harmonisation sociale sur ces sujets en Europe pour prendre de telles mesures et continuer dans l’esprit de la baisse du coût du travail pour faire face à la crise. Le Gouvernement doit dans les actes, encourager véritablement l’emploi et notamment agricole et cesser de vouloir supprimer des systèmes qui fonctionnent. Ce n’est pas le tout de parler de simplification pour les entrepreneurs, il faut réellement soutenir ce processus dans les faits.

Communiqué diffusé le 25/09/2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Groupe Démocratie 44
commenter cet article

commentaires