Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 08:48

La France traverse une crise institutionnelle inédite, après la démission du Gouvernement Valls 1, et la nomination d’un nouveau Gouvernement dont la durée de vie semble limitée tant les frondeurs se multiplient.

L’éducation nationale est, avec la situation économique de notre pays, et la question de l’emploi, une victime directe de cette crise institutionnelle et de l’incapacité de la Gauche à réformer notre pays.

Dans ce contexte, les élèves de Loire Atlantique ont connu une rentrée scolaire très agitée.

Première responsable des nombreux couacs et difficultés pour les élèves et leurs familles : la réforme des rythmes scolaires, dont la généralisation est imposée aux écoles publiques en cette rentrée 2014-2015.

Pour appliquer à la lettre cette réforme, le Conseil général et sa majorité socialiste, ont dû remettre en cause l’intégralité des horaires et des circuits des cars scolaires.

Sans réelles discussions, le Conseil général a imposé à tout le territoire, et à toutes les écoles un schéma général. Arrivée des collégiens à 8h, départ à 17h. Arrivée des écoliers à 9h et départ à 16h30, sauf le mercredi où les collégiens seront pris en charge à 11h et les écoliers à 12h.

Comment penser qu’une telle organisation, identique pour tous, ne prenant pas en compte ni les projets des écoles, ni nos différents territoires, réponde à l’intérêt des élèves ? Comment penser qu’une telle réorganisation, si rigide, s’adapte aux rythmes des enfants ? Où est l’intérêt de l’enfant qui devait être au centre de cette réforme ?

Parmi les conséquences de la réforme et de son application par le Département en Loire Atlantique, très nombreux sont les élèves de 6ème ou de 5ème qui partiront à 7h du matin pour ne rentrer qu’à 19h. La suppression du ramassage scolaire plus tôt pour les collégiens va créer des situations très problématiques comme l’ont soulevé notamment des élus et parents dans le Pays de Retz, dans le secteur de Derval ou le Pays de Châteaubriant.

Alors que le Ministre de l’Éducation Nationale a été remercié du Gouvernent 4 jours avant la rentrée scolaire, la majorité de Gauche du Conseil général applique à la lettre une réforme dont beaucoup conteste la mise en œuvre. Nombreux sont les parents et enseignants à douter des bénéfices de cette réforme pour les élèves.

Pourtant les enjeux éducatifs sont primordiaux pour l’avenir de notre Pays. Si la question des rythmes doit être traitée, la question de la durée des vacances scolaires ne peut logiquement pas être mise de coté.

De plus, plutôt que de supprimer les notes à la prochaine rentrée, le Gouvernement devrait se concentrer sur l’acquisition par nos enfants des fondamentaux, lire, écrire, compter et redorer les filières professionnalisantes.

Enfin, le Département devrait perdre au 1er septembre 2017 sa compétence en matière d’éducation au profit de la région. Ceci oblige le Département et sa majorité à tout mettre en œuvre pour transférer une compétence clairement gérée.

Ainsi, il est indispensable que la carte scolaire soit stabilisée, que la question des regroupements d’établissements (principalement sur Nantes) soit traitée, et qu’un plan de construction de nouveaux établissements et de rénovation des collèges existants soit établi et financé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Groupe Démocratie 44
commenter cet article

commentaires