Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 17:43

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Je souhaite intervenir sur ce dossier pour rappeler que la culture doit être l’affaire de toutes et tous et qu’elle doit être le plus souvent possible « populaire ».

Ce mot n’est absolument pas péjoratif dans ma bouche, bien au contraire, c’est ne pas oublier que la culture doit être diverse et accessible.

 

Dans le budget qui nous est proposé, je désaprouve la diminution de quasiment 4% du montant alloué au fonctionnement de la BDLA. Je rappelle que le concept de la « lecture publique »., créé dans les années 60, est né de la préoccupation de diffuser la lecture auprès de tous les publics par l'intermédiaire d'organismes publics  -bibliothèques municipales, bibliothèques départementales de prêt - et des réseaux qui les réunissent. A l’heure où la réussite scolaire de nos enfants est au cœur de l’actualité, comment expliquez-vous cette baisse de moyens ?

 

La programmation du Grand T est étonnante et contemporaine, « l’idéal club » joué en ce moment est un excellent exemple de ce qu’est capable de présenter cet établissement en matière de « culture pour tous » mais c’est un exemple trop rare, or je le répète, nous devons proposer sur l’ensemble du territoire une culture accessible à tous.

A Nantes,  « les rendez-vous de l’Erdre », ode au jazz, sont un bel exemple de culture populaire. Ils se déroulent en plein air et sont accessibles librement aux jeunes, familles, moins jeunes .... Mis en œuvre par une collectivité, chacun vient librement choisir son « moment ».

 

Dès lors, je réitère mon analyse sur le montant de la participation statutaire du Conseil Général à l’EPCC le Grand T. Ce montant « plancher », annuel de 4 millions, en période de crise et à l’heure où le RSA prend plus de place dans les dépenses du Département, est plus que conséquent.

La convention avec le Conseil Général ne prévoit pas de limitation dans le temps de cette somme, ni de révision générale puisque l’EPCC est créé pour une durée illimitée.

 

Encore une fois, il semblerait plus raisonnable de prévoir un mode d’ajustement financier réactif qui nous permettra de moduler en fonction des besoins de nos compétences obligatoires et prioritaires tels que : le RSA, les personnes âgées etc… Vous savez bien qu’en cette période, nous ne pouvons pas nous permettre de rogner certains budgets qui continuent d’augmenter. Je l’ai déjà exprimé dans notre assemblée, il me semble que la bonne gestion se doit d’être plus prudente : c’est quand tout va bien qu’il faut prévoir les crises qui touchent déjà bon nombres de départements.

 

Je vous remercie

Partager cet article

Repost 0
Published by Groupe Démocratie 44 - dans Interventions au Conseil général
commenter cet article

commentaires