Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 08:39

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Je veux tout d’abord vous exprimer ma satisfaction de voir le réaménagement de la demi-pension du collège Jean Rostand pris en compte. Ces travaux sont nécessaires pour le bon fonctionnement du collège et pour offrir aux agents de meilleures conditions de travail.

Je voterai ce dossier comme l’ensemble de mes collègues du Groupe.

 

Ce dossier me permet également d’aborder une autre question que j’ai eu l’occasion de vous soumettre par courrier. La Ville d’Orvault projette de construire une nouvelle cuisine centrale et je vous ai donc interrogé sur la possibilité de fournir les repas du collège afin de mutualiser nos moyens.

Je déplore votre réponse négative et je regrette que vous n’ayez même pas jugé bon d’étudier cette suggestion, de nous réunir avec vos services pour évaluer l’opportunité de cette hypothèse.

Nous discutions tout à l’heure de la réforme des collectivités et je regrette le cloisonnement entre les collectivités. Compte tenu du contexte économique, la question de mutualisations des moyens entre les différentes collectivités doit être posée à l’instar de ce que nous pratiquons à Nantes Métropole dans d’autres domaines. Nous devons au maximum optimiser nos moyens. Je m’étonne que le Conseil Général ne favorise pas une telle démarche. Le partage d’une cuisine centrale permettrait de réaliser des économies substantielles, de mutualiser les équipements et d’apporter un service de qualité à l’ensemble des élèves de la commune. Je regrette sincèrement que nous n’ayons pas exploré cette voie qui aurait permis d’améliorer la qualité du service public tout en réalisant des économies. Il me semble incontournable que notre collectivité s’engage dans des montages innovants.

 

Autre sujet qu’il me parait important d’aborder ce matin : la réforme des rythmes scolaires et ses conséquences sur notre collectivité. Je ne m’attarderai pas sur le fond de cette réforme, dont le bien-fondé me parait faire l’unanimité ou presque, même s’il conviendrait sans doute de s’attaquer à la question des vacances scolaires, non pas en les rallongeant comme l’a fait le Gouvernement, mais en répartissant mieux la charge de travail des élèves dans l’année et pas uniquement sur la journée.

 

Je m’attarderai davantage sur la forme. Face à une réforme mal préparée, les collectivités locales décident dans leur grande majorité de reporter son application à 2014. C’est le cas dans ma commune comme dans la plupart des communes du département. 3 communautés de communes du Pays de Retz, CAP Atlantique, la communauté de communes du Castelbriantais, Loire Divatte, la ComCom de Pontchâteau-Saint-Gildas, la COMPA, tous ces EPCI ont pris des positions communes pour un report à 2014. Ajoutons à cela les communes qui ont opté pour 2014 à Nantes Métropole ou à la CCEG par exemple.

 

Cette réforme inquiète les élus, les parents, les enseignants, les responsables associatifs.

 

Le Conseil général est chargé des transports scolaires dans le département. La mise en place des circuits, des horaires, des cars, relève de décisions du Département.

Avec mes collègues, nous regrettons que ce sujet n’ait pas fait l’objet d’un débat au sein de cette assemblée. Il n’aurait pas été inutile que nous discutions, échangions avant de faire des propositions aux communes.

Or vous avez décidé seul d’écrire aux Maires pour leur indiquer que le Conseil général mettrait en place les transports scolaires le mercredi, et pas le samedi. Décision prise avant même de savoir si les communes optaient pour le mercredi ou le samedi matin.

 

La précipitation dans la mise en place de cette réforme se traduit concrètement.

Pour limiter les coûts, le Conseil général va mutualiser les transports en mettant en place une desserte écoles et une desserte collèges à des horaires décalés. Très bien. Mais cela nécessite de revoir l’ensemble des horaires des écoles publiques pour bien les coordonner avec les collèges. C’est un travail énorme.

 

De plus, à ce jour, et encore aujourd’hui en DM 1, pas un euro n’est inscrit au budget du Conseil général pour appliquer cette réforme.

 

Enfin, nous ne savons pas si le Conseil général prendra en charge l’intégralité du coût supplémentaire, si les parents paieront un surplus pour la journée du mercredi… Cela mérite des décisions claires.

 

De très nombreuses questions restent posées. Nous demandons des réponses et un vrai débat.

Je vous remercie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Groupe Démocratie 44
commenter cet article

commentaires